Que savoir sur un orthophoniste ?

Sur le plan de la santé, parfois il s’avère nécessaire de faire recours à un orthophoniste. Ce professionnel de santé traite les troubles de communication et du langage chez les adultes et les enfants. Mais qu’est-ce qu’un orthophoniste exactement ? Focus !

Orthophoniste : qu’est-ce que c’est ?

Les orthophonistes sont des auxiliaires médicaux. Ils réalisent des actes médicaux par délégation et sur ordonnance. En effet, la loi stipule que les orthophonistes ne peuvent agir que sur ordonnance médicale. Faites un tour sur https://santors.fr/mutuelle-sante/tout-savoir-sur-le-remboursement-orthophoniste/ pour en savoir plus.

Dans le cadre de la prescription médicale, un bilan orthophonique comprend :

  • Les objectifs ;
  • Le plan de soins ;
  • Le diagnostic orthophonique.

Les résultats issus du bilan sont envoyés au médecin prescripteur.

Comment devenir un orthophoniste ?

Si vous désirez devenir un orthophoniste, vous devez être titulaire du certificat de capacité d’orthophoniste (CCO). Ainsi, vous devez vous rendre dans une école pour faire la formation. Néanmoins, sachez que le CCO s’obtient après 5 ans d’études de formations en orthophonie dans une école (niveau master). De plus, il y a également des écoles qui proposent chaque année un concours d’entrée. Vous pouvez y participer. Toutefois, il faut noter que les candidats à ce concours sont vraiment nombreux. De ce fait, certains passent par une année de préparation aux concours d’orthophoniste.

Quels sont les domaines de compétences de l’orthophoniste ?

Les orthophonistes peuvent intervenir dans les compétences techniques. En collaboration avec d’autres professionnels, ils sont chargés de prévenir, d’évaluer et de prendre en charge les enfants ainsi que les adultes. Ils interviennent également dans les compétences humaines. Ainsi, ils doivent rééduquer les troubles et bien d’autres encore.

Toutefois, sachez que vous pouvez faire recours à un orthophoniste lorsque vous sentez une difficulté de langage ou de communication. Néanmoins, il faut d’abord se référer à son médecin pour les examens.