Le fonctionnement de la déduction fiscale

D’après la législation en matière de fiscalité, les contribuables ont la possibilité d’engager des dépenses qui peuvent être déduite de leur revenu avant le calcul de l’imposition. Cette procédure est appelée déduction fiscale. Avantage réel, la déduction fiscale se fait selon quelques principes.

L’obtention de la déduction fiscale

C’est un avantage fiscale destiné aux contribuables ayant pour résidence fiscale la zone determinée. L’obtention de la déduction fiscale se fait sur déclaration des charges à déduire du revenu. Son réel avantage est le contraste observé entre la tranche d’imposition et l’économie qu’elle génère. En effet, plus le montant des charges déductibles est élevé, plus l’économie d’impôt est importante. Comme expliquez dans le site http://mon3eme-pilier.ch/ Pour pouvoir en bénéficier, le contribuable doit se rassurer que la charge ait une base légale, que la charge soit justifiée. En plus de cela, la charge ne doit pas avoir été déduite au niveau d’un revenu catégoriel, et elle ne doit pas avoir fait l’objet d’une dépense durant l’année d’imposition. Lorsque toutes ses conditions sont remplies, la déduction fiscale s’opère soit sur le revenu brut global soit sur le revenu catégoriel.

quelques déductions fiscales

Qu’elles émanent de l’individu (pension alimentaire ou encore l’épargne retraite), ou de l’administration (frais professionnels) la déduction fiscale peut se faire sous plusieurs formes.
Il peut s’agir ici de la pension alimentaire. Dispositif légale, elle est déclarée chaque année aussi bien pour les enfants majeurs que pour les mineurs. Le plafond atteint varie entre 3.542 euros pour les personnes accueillant un ascendant sans ressources et 5.959 euros pour un enfant majeur célibataire.
Nous pouvons également parler de la pension retraite. En effet, selon le type de contrat souscrit par le contribuable, l’épargne retraite constitue une déduction fiscale. Elle est déduite sur le revenu brut global et permet à son utilisateur d’obtenir l’hors de la fin de sa vie active d’une rente à la retraite. Cette rente peut aller jusqu’à 60% du dernier revenu perçu.