Comment fonctionne la brumisation ?

Connue pour minimiser la température et rétablir de façon confortable une hygrométrie dans un cadre, la brumisation est une technologie qui a actuellement le vent en poupe. Sa mission principale est relative au rétablissement d'une ambiance climatique agréable à partir de la baisse presque instantanée des microgouttes. Nombreux sont les besoins auxquels sont censés répondre les systèmes de brumisation dont les principaux concernent l'élimination des odeurs ou des insectes dans les élevages.

Fonctionnement de la brumisation de haute pression

Les systèmes de brumisation ont pour rôle de produire des gouttelettes d'eau entre 8 et 25 microns par haute-pression et buses micrométrique dans un atmosphère ambiante. Pour plus de détails, cliquez ici. Ils fonctionnent sur un principe consistant à faire usage de l'eau du réseau de votre environnement pour la filtrer de sorte à y éliminer tous les virus, toutes les bactéries et impuretés. Après filtration de l'eau, le brumisateur la transforme en brouillard. Autrement dit, le principe de fonctionnement de la brumisation est de partir d'une pompe à haute pression pour injecter de l'eau dans des buses extrêmement fines. Ce qui permet aux microgouttes de s'atomiser.

Suite du fonctionnement des systèmes de la brumisation

On assiste à la formation d'une brume provoquée par le contact des microgouttes avec de l'air. En l'espace de quelques secondes celle-ci s'abandonne dans une évaporation qui va engendrer la minimisation de la température qui passera de 3°C à 10°C. De même, une hygrométrie va se rétablir confortablement de ce processus. Il faut noter que les microgouttes mesurent entre 8 et 25 microns dès la sortie des buses qui font en temps réel un parcours de 1,5 mètres avant leur évaporation. C'est justement cette transformation du liquide en vapeur qui sert de support aux systèmes de brumisation pour abaisser la température et, par conséquent, lutter contre la sensation de chaleur.